Il est l'auteur d'un recueil d'essais intitulé Le champ du possible, publié en 2005 aux éditions de la Méduse, dans lequel il s'efforce de mettre au jour les caractéristiques idéologiques, culturelles, psychologiques et existentielles fondamentales de l'époque moderne, à travers des textes portant sur la sociologie, l'histoire des idées, l'art, la philosophie et la politique.


Il a publié également une étude sur La fin de siècle du cinéma américain, en 2006, afin de mettre en parallèle l'évolution des thématiques et des formes privilégiées du cinéma hollywoodien avec l’évolution des mentalités américaines, entre les années 1970 et les années 2000.


Dans Le paradoxe de la civilisation, publié cette fois en 2010, Thibault ISABEL s’interroge sur la nature du processus de civilisation et ses rapports avec le problème de la violence. Par quels moyens un peuple parvient-il à se civiliser ? A quel moment ce processus trouve-t-il son terme ? Comment survient l’inévitable déclin qui guette toutes les sociétés ? Qu’est-ce que la barbarie ? Ces questions sont indissociables du thème de la violence, car c’est en parvenant à réguler sereinement les tensions interindividuelles et intercommunautaires que les Etats peuvent instaurer une civilisation harmonieuse et épanouie.


En 2012, Thibault ISABEL a publié un recueil d’études et d’entretiens intitulé A bout de souffle, dans lequel il aborde la question du spleen et du mal de vivre dans les sociétés industrialisées contemporaines. Le suicide se développe d’une manière alarmante dans les pays occidentaux et la dépression devient une des causes principales de mortalité. Pourquoi une telle déshérence se développe-t-elle précisément au moment où les grandes nations accèdent à un degré inédit de confort et de richesse matérielle? Cela ne signifierait-il pas que, dans le monde ultralibéral du matérialisme marchand, la virtualisation des contacts humains et l’effondrement des rapports de confiance entre les personnes aboutissent à une solitude existentielle d’un genre nouveau?


Enfin, Le parti de la tolérance, publié en 2014, s’interroge sur l’idée de pluralisme dans un monde globalisé, où l’hétérogénéité morale et culturelle croissante des nations aboutit à un durcissement des mentalités et à une tentation assimilationniste de plus en plus affirmée. Face à ce culte du monologisme, qui s’exprime à gauche autant qu’à droite - quoique sous des formes différentes -, le livre milite pour le retour à une éthique du dialogue, fondée sur les notions traditionnelles de dialectique et de juste milieu. C’est de la contradiction que naît la plus belle harmonie, selon la formule d’Héraclite!



Thibault ISABEL est né en 1978, à Roubaix. Docteur en esthétique, il s’est d’abord spécialisé dans la psychologie de l’art, avant de se consacrer à la philosophie générale, l’histoire des mentalités et l’anthropologie culturelle. Il est l’auteur de cinq ouvrages de Sciences Humaines et de nombreux essais publiés dans des revues académiques. Depuis 2003, il est rédacteur en chef de la revue Krisis.









Commandez les livres

de Thibault Isabel

au prix de

21 euros

Le champ du possible La fin de siècle du cinéma américain Le paradoxe de la civilisation Le paradoxe de la civilisation A bout de souffle

Consultez une vidéo de Thibault Isabel sur YouTube!

Le parti de la tolérance Le parti de la tolérance A bout de souffle